Facteurs biologiques - Dentine

Le processus d’érosion général de la dentine est le même que celui de l’émail. Toutefois, la dentine contenant une plus grande quantité de substances organiques, les conséquences sont différentes.

Formation d’une couche organique :

  • La substance organique ne se dissout pas aussi rapidement dans la dentine au cours des attaques acides. Avec le temps, une couche de matrice organique se forme.
  • Cette matrice s’épaissit et agit de plus en plus comme une barrière de diffusion.
  • Le processus érosif s’en trouve ralenti.


Hypersensibilité de la dentine :

  • Une exposition plus importante à des produits acides conduit à l’ouverture augmentent des canalicules (Parkinson 2008).
  • Les canalicules dentinaires sont remplis de fluide et en forme d’entonnoir, leur diamèt augmentent au fur et à mesure qu’ils se rapprochent de la pulpe.
  • Une destruction de la dentine sur la surface résulte par conséquent en une ouverture plus grande des canalicules, conduisant à son tour à un flux de fluide potentiel accru (West 2007).
  • Selon la théorie hydrodynamique, développée par (Brännström 1963), l’hypersensibilité dentinaire est due au déplacement de fluide à l’intérieur des canalicules.

Si la destruction de l’émail est irréversible, la dentine endommagée peut, quant à elle, se régénérer par la formation de dentine sclérotique ou de dentine réactionnelle (Pickles 2006). La dentine réactionnelle ne peut toutefois pas se former sur les surfaces des dents sujettes à l’érosion, mais uniquement à l’interface pulpe-dentine.