Mesure de la progression de l’érosion

Une étude de suivi de 6 ans, rassemblant 55 patients, a mis en évidence que les lésions d’érosion progressaient en l’absence de mesures préventives (Lussi & Schaffner 2000).
La progression est corrélée à une consommation quotidienne accrue de boissons ou aliments acides, à des habitudes de gargarisme avec les boissons gazeuses et de conservation des boisons dans la bouche, ainsi qu’à un faible pouvoir tampon de la salive (Lussi & Schaffner 2000, O'Sullivan & Curzon 2000).

L’évaluation de la progression des processus d’érosion n’est pas standardisée. L’éventail de méthodes d’évaluation va de l’utilisation de modèles d’études consécutives, qui sont difficiles à quantifier, à des images en 3D constituées par des images superposées, générées par ordinateur, précises mais coûteuses. Une méthode simple implique l’utilisation de marqueurs métalliques qui sont appliqués à la surface des dents et servent de référence (Bartlett et al. 1997).

Les amalgames et les marqueurs métalliques peuvent aider à surveiller le processus d’érosion. Avec la destruction de la substance dentaire, les amalgames « s’élèvent » au-dessus de la surface dentaire et les marqueurs métalliques deviennent plus visibles.
Marqueurs fraîchement appliqués pour mesurer la progression de l’érosion
Erosion occlusale avec exposition de la dentine
L’érosion avec exposition de la dentine est bien visible sur cette image clinique. Avec la destruction de la substance dentaire, la partie visible de l’amalgame a augmenté de plusieurs millimètres. Etiologie : épisodes de reflux prononcés.
Même patient, un an plus tard
Un an plus tard, les amalgames ont disparu. En raison des attaques persistantes, même le défaut sous-jacent se trouve pratiquement sur le même niveau.
Il n’existe malheureusement toujours pas de procédure standardisée et simple de surveillance de la progression en cabinet dentaire.