Diagnostic de l’érosion BEWE
(Basic Erosive Wear Examination)

Le besoin d’harmonisation des outils et indices de diagnostic a débouché sur la définition du système d’évaluation BEWE.

Contexte :
  • L’éventail d’indices et de définitions utilisés pour identifier et classer l’érosion dentaire empêche toute comparaison entre les essais et les cas.
  • Cette absence d’harmonisation entre les outils et les indices de  diagnostic a déclenché, en 2007, l’organisation d’un atelier de travail réunissant des experts.
  • Un nouveau système d’évaluation basé sur les expériences et les connaissances communes a vu le jour.

Objectif :
  • Le BEWE (Basic Erosive Wear Examination) est un système d’évaluation simple et partiel qui évalue la gravité de l’érosion et guide le praticien dans la prise en charge (Bartlett et al. 2008).
  • Le système d’évaluation BEWE évalue les lésions sur toutes les dents et toutes les surfaces dentaires. Toutes les dents d’un sextant, à l’exclusion des dents de sagesse, sont examinées, mais seule la surface avec la plus mauvaise valeur (la plus élevée) du sextant est enregistrée.
  • La somme des valeurs des six sextants donne la valeur BEWE totale.
  • L’index BEWE permet également une analyse supplémentaire et la classification des études, permettant des comparaisons croisées et aidant à la prise de décision dans la prise en charge de l’érosion.

Valeurs BEWE pour le diagnostic de lésions d’érosion :

Valeur : 0     Aucune érosion
Valeur : 1     Début de disparition du relief de surface
Valeur : 2*   Lésion nette, destruction des tissus durs impliquant moins de 50 % de la
                     surface
Valeur : 3*   Lésion nette, destruction des tissus durs impliquant plus de 50 % de la
                     surface
* Aux valeurs 2 et 3, la dentine est souvent impliquée

(Bartlett et al. 2008)

Pour une description plus détaillée des stades de l’érosion et des tableaux cliniques, veuillez vous reporter à la section signes et symptômes de l’érosion.

Avantages :
  • Développé sous la forme d’un outil pour les omnipraticiens.
  • Etablit une classification des lésions d’érosion cliniques visibles.
  • Etablit une correspondance entre les signes cliniques et les niveaux de risque.
  • Propose des conseils pour la prise en charge clinique.
  • Facile à intégrer dans la pratique médicale quotidienne.